FSM 2015
Sport News

Violences faites aux femmes en Mauritanie: Recrudescence

La pauvreté, l’analphabétisme et la persistance des pratiques néfastes des us et coutumes rétrogrades est le lot quotidien des femmes surtout celles issues de couches défavorisées et discriminées (Femmes esclaves ; de castes…), en Mauritanie.Depuis quelques années, une vague de violences sans précédent sévit, dans le pays. Des femmes et des enfants sont quotidiennement victimes d'agressions, de viols, voire de meurtres et sont de plus en plus exposés à l'insécurité grandissante sur l'ensemble du territoire, avec en première ligne, la capitale Nouakchott.

 L'ONG AFCF (Association des femmes chefs de famille) a ainsi recensé 4 732 viols en 2012. Sa présidente, Aminettou Mint El Moctar, a indiqué qu'au cours de l'année 2011-2012, l'AFCF a pu relever 1 333 cas de violences conjugales, 302 violences contre des filles domestiques mineures, 343 mariages forcés, 272 viols contre des mineures et 16 victimes de cas de traite de fille.

 Les années 2013 et 2014 ont été marquées par les viols suivis d'assassinat d'une jeune femme et d'une enfant.Ce chiffre alarmant ne tient pourtant pas compte de ces milliers de femmes qui n'ont pu porter plainte auprès des autorités policières, s'exposant par là même à être rendues responsables de ce qui leur a été infligé, ou à être accusées de diffamation. « C’est ainsi , déclare Mme Lalla Aicha Cheikhou Ouédraogo Présidente du Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains ( CSVVDH) en Mauritanie, que les femmes, les jeunes filles et les enfants sont régulièrement victimes de viol, de kidnapping, de traite, de violences conjugales physiques, de harcèlement dans les lieux du travail, de violences sexuelles etc. Ces actes devenus quotidiens brisent toutes nos valeurs socioculturelles et nos bonnes mœurs islamiques. Ils sont contre nature et contraires à notre sainte religion qui donne aux femmes une place privilégiée dans notre société.La gravité et la cruauté de telles pratiques inhumaines et dégradantes se ressentent à travers la douleur physique, morale et sociale que ressentent les victimes dans leur chair et leurs proches. Les conséquences sanitaires et psychologiques subies par les femmes et les enfants freinent le développement économique et social de notre pays ».

 "Ce qui est, pour le moins regrettable c'est qu'il s'agit de chiffres qui ont tendance à l'augmenter à cause de l'impunité qui règne en l'absence de textes juridiques qui punissent la violence conjugale", souligne Mme Mint El Moctar,.

On note en effet la prégnance des pressions familiales patriarcales qui imposent le silence.De plus, les sanctions juridiques contre les auteurs de ces viols et autres agressions sont rarement appliquées. Les agressions sévissent, notamment dans les taxis non règlementés que les femmes empruntent, et même si une signalisation des voitures de taxi est en cours, les femmes et les mineurs sont dans l'incapacité de circuler, la dangerosité est devenue trop grande. Alors que notre pays a ratifié les Conventions Internationales protégeant les femmes et les enfants contre ces violences (CEDEF, CDE). La Mauritanie a également adhéré à plusieurs traités internationaux exigeant le respect et l’application de ces conventions.

 « Ce qui requiert, explique Mme Lalla Aicha Cheikhou Ouédraogo Présidente du Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains ( CSVVDH) en Mauritanie, au pays l’appropriation et l’intériorisation de leur esprit par l’harmonisant de notre législation nationale avec leurs dispositions et par leur intégration dans le droit positif Mauritanien. Nous sommes, cependant au regret de constater que les mesures pratiques adoptées restent généralement timides et largement insuffisantes et les femmes victimes en souffrent davantage ».

 Face à ces pratiques atroces répandues, les femmes et les enfants, en quête de protection et de réparation des préjudices physiques et moraux subis, sont confrontées, s’émeut Mme Ouédrogo, aux déficiences de la justice et à l’inobservation des mesures expressément prescrites par le droit international et même la législation nationale en la matière. Les autorités politiques, judicaires et politiques ont été alertées par l'opinion publique mauritanienne et internationale, choquées par de tels actes de violences.

 Pour autant, les actions concrètes tardent à venir.Malgré qu’elles représentent 51 % de la population( dernier recensement général de la population et de l'habitat), les femmes en Mauritanie ne bénéficient d’aucune loi qui les protège contre les violences dont elles subissent.

 Zeinabou Mint Taleb Moussa , présidente de l'Association mauritanienne pour la santé de la mère et de l'enfant (AMSME) estime que « le constat que nous voyons, c’est qu’il y a une progression. Tous les jours, il y a plusieurs cas. Je pense que cela peut être du au fait que les femmes ont trouvé une place pour se refugier, pour porter plainte ou être accompagnées. C’est déjà ça et cela peut être une certaine progression dans ce domaine de violence sexuelle ».

 En effet, sans études sur ces violences, impossible d’en mesurer l’ampleur. Seul chiffre connu, le taux de pratiques des mutilations génitales qui touche 72% des Mauritaniennes.

Pour maître Fatimata Mbaye, présidente de l'Association mauritanienne des droits de l'homme (AMDH) : « La Mauritanie s’est dotée pratiquement de tous les textes protecteurs des droits de la femme. Mais en réalité, dans la pratique, nous constatons qu’il y a un décalage entre l’assimilation de ces textes et le comportement quotidien des différents protagonistes dans le milieu proche de la femme. C’est la raison pour laquelle les violences ont atteint aujourd’hui un pic dans la vie de la femme mauritanienne qui fait qu’aucune femme aujourd’hui ne doit et ne peut rester insensible à cette situation ».

 

 

 

 

 

Top of Page
Zo2 Framework Settings

Select one of sample color schemes

Google Font

Menu Font
Body Font
Heading Font

Body

Background Color
Text Color
Link Color
Background Image

Top Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Header Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Mainmenu Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Slider Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Scroller Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Mainframe Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Bottom Scroller Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Bottom Scroller Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Bottom Menu Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image

Bottom Wrapper

Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image
Background Color
Modules Title
Text Color
Link Color
Background Image